Recette exigeante de Mini Cakes

Redécouvrez une mignardise de qualité supérieure.

Recette traditionnelle de mini cakes

Ingrédients pour 18 mini cakes environ :

  • 250 g de farine de blé tous usages de type T65,
  • 125 g de beurre au lait cru non pasteurisé à température ambiante et mou (ayant la consistance d’une pommade),
  • 80 g de sucre de canne blond en poudre à broyer en sucre glace (environ 45 secondes dans un mixeur hachoir),
  • 2 œufs à température ambiante,
  • 1 orange bio non traitée,
  • 200 g de fruits secs (le meilleur mélange est figue sèche et abricot sec; les cerises confites sont facultatives; d’autres combinaisons de fruits confits sont possibles),
  • 125 g de raisins secs,
  • 20 g de miel liquide doux neutre en goût,
  • 6 g de levure chimique (2 cuillères à café rases ou ½ sachet),
  • 2 pincées de sel fin,
  • 30 ml (2 cuillères à soupe) de rhum brun pour parfumer la pâte et 90 ml pour tremper et flamber les raisins.

Déroulé de la recette :

Tous les ingrédients sont à température ambiante. Trempez les fruits secs dans l’eau chaude plus de 30 minutes pour bien les ramollir. Égouttez et coupez les fruits humidifiés en petits morceaux. Déposez les raisins dans une petite casserole, recouvrez-les de rhum à niveau, chauffez-les à feu très doux (environ 40°) pendant 30 minutes. Une fois gonflés, chauffez-les à feu moyen-chaud jusqu’à ce qu’ils soient très chauds en remuant constamment. Retirez la casserole du feu, versez 15 ml de rhum sur les raisins et enflammez le rhum chaud avec un briquet. Agitez la casserole jusqu’à ce que la flamme s’éteigne. Râpez le zeste de l’orange (15 à 20 g). Pressez le jus de l’orange (environ 100 ml) que vous réduirez des ¾ dans une casserole à feu moyen pendant environ 15 minutes. Dans un grand bol, mélangez le beurre et le sucre glace au fouet avec le batteur électrique pendant 3 minutes. Dès que le mélange devient homogène, cassez les œufs un par un, entre chaque ajout d’œuf, mélangez environ 1 minute au fouet avec le batteur électrique. Ajoutez le miel, les deux pincées de sel, le zeste, 25 ml du jus d’orange concentré et le rhum, mélangez 30 secondes. Dans un autre bol, mélangez soigneusement la farine tamisée et la levure, versez-les au fur et à mesure dans le bol d’ingrédients liquides et mélangez avec le batteur électrique 1 minute ou à peine plus, pour ne pas trop travailler la pâte et ne pas la rendre élastique. Incorporez à la pâte les raisins et les fruits secs ou confits.

Si nécessaire, beurrez et farinez votre moule. Utilisez des empreintes de 9 cm Long x 5 large x 2 hauteur, sinon prenez un moule à muffins. Avec une cuillère à soupe, remplissez le moule au ¾, mais jamais à raz bord. Éventuellement, placez une plaque sous la grille de cuisson pour diffuser la chaleur. Faites cuire les mini cakes 5 minutes à 230°, puis pendant 15 minutes environ à 160°. Ou pour un grand moule à cake, cuire 15 minutes à 210° et 55 à 70 minutes environ à 160°. Vérifiez la cuisson avec la pointe d’un couteau qui doit ressortir sec. Sortez-les du four, démoulez-les immédiatement et laissez refroidir sur une grille.

Les mini cakes se conservent 6 semaines au congélateur dans un sac fermé ou 4 jours au réfrigérateur ou 3 jours à température ambiante dans une boîte hermétique avec un fond en papier. Il faut éviter qu’ils ne s’assèchent.

Les cakes se dégustent le lendemain pour être meilleurs et non quelques heures après cuisson. Ils se conservent au frais ou au réfrigérateur soit dans une boîte fermée, un sac ou enveloppés dans un film plastique. Ils deviendront plus compacts, humides et s’imprégneront de leurs saveurs.

Tu seras un Homme…

Re-découvrez le célèbre poème de Rudyard Kipling “Si- tu seras un homme mon fils” qui a inspiré tant de générations. Il célèbre le courage de surmonter les épreuves.

J’ai décidé de réussir

J’ai réuni 10 conseils éprouvés pour trouver la volonté d’accomplir avec succès ses ambitions et franchir certains obstacles dans sa vie personnelle et professionnelle.

Espoir en temps de crise ?

Le cynisme gouverne le monde mais certains refusent ce piège. A-t-on encore envie d’espérer ? Y a-t-il une autre voie, non idéologique, pour en finir avec ce monde ?